Ne tirez plus sur l’araignée secrétaire II

Les Écritures de la Terre

À partir de 2024

« Nul n’existe sans laisser de traces » Baptiste Morizot, écrivain et maître de conférences en philosophie à l’université d’Aix-Marseille.

 Un hommage au vivant qui s’efface. Qu’aurons-nous gagné quand notre avidité et notre violence auront effacé toute trace de vie sur terre ?
Notre planète regorge de beautés, de messages, de traces et d’écritures que nous ne savons même plus lire.
Réagissons, émerveillons-nous, retrouvons le chemin du respect de la Vie.
Une série en écho avec celle de 2009 qui était un plaidoyer pour la cause animale et qui s’élargit ici à tout le vivant et aux traces qu’il laisse sous nos yeux aveugles et indifférents. Comme la première série, celle-ci s’appuie sur la légende indienne du Kentucky, de l’argiope et de ses toiles mystérieuses.
Plusieurs techniques sont convoquées. Pour le lieu, la peinture à l’huile ; pour un graphisme naturel, le dessin sur toile à l’encre de Chine ; pour la présence du vivant (végétaux, voies et traces animales) les estampages et incrustations, pour le téléscripteur de l’oubli des noms latins d’espèces diverses, menacées ou éteintes et enfin l’araignée secrétaire et une écriture imaginaire élaborée à partir d’éléments naturels du lieu peint, sur bande d’argile et estampage sur papier Inoshi.

No 1 — 10 avril 2024 – 80 x 80 cm — Technique mixte — 700 €.
Les écritures de la Terre — 9 mai 2024 – 100 x100 cm — Techniques mixtes — 800 €.